!!! rp libre d'hazel morgan (×)

mai 2017 × début de la vague d'agressivité des pokémons sauvages.
alerte du groupe géo-contrôle : faites attention à vos fesses, les pokémons attaquent à grands renforts de crocs et de griffes.

vous pouvez proposer des missions et des ordres auprès des fossiles, vous serez récompensés de 100₽ ou 5pts EXP.
astrae
www
mp
Code par MV/Shoki - Never Utopia

× ouverture du forum ×

tome 1 : l'art de gratter, par Lee Byrne. (avec Adonis)

 :: Noc'Nihili :: Île Créhelf :: Littérapolis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 30 Mai - 3:41
Lee déambule entre les corps, dans un bar vintage de Littérapolis. Après une demie heure, elle a déjà trois verres dans le sang, et à peu près autant de futurs rencards. C'est pas franchement qu'elle veut draguer, ou se saouler, c'est plutôt qu'elle cherche un truc à faire. Un truc intéressant à faire. Avec Lee, généralement, un truc intéressant implique des gens intéressants. Pas le punk qui se morfond près des toilettes, le gars musclé qui joue au billard avec une bière, ou le couple canon qui se visite le fond de la gorge, non. Elle veut quelque chose qui sort de l'ordinaire. Quelqu'un qu'elle n'a jamais vu. Une tête qui fait pas d'ici. Louka lui manque. Ça fait longtemps que la chasseuse n'est plus venue la visiter. Et Riley. Riley est partie, aussi. Elle ne sait pas où. Un boulot, il paraît. De toute façon, elles se voient trop. C'est nocif pour son indépendance.

Et là, entre toutes les têtes et tous les poivrots, quelqu'un se détache de la masse. Lee plisse des yeux. Son visage lui est familier, mais elle est incapable de mettre un nom dessus. Hum. Ce ne serait pas lui, le type sur la couverture du précédent numéro du magazine "en chasse" ? Avec trois verres dans le sang et un peu de conviction, Lee réussit à se convaincre que c'est bien lui. Mais elle n'arrive toujours pas à se remémorer son nom.
Elle a déjà choisi son angle d'attaque. Il lui faut quelques secondes de préparation pour revêtir son visage le plus innocent et le plus dévasté. Avec un peu de travail, elle réussira peut-être à tirer quelque chose de ce gars. A ses souvenirs, c'est un chasseur de primes plutôt connu pour son efficacité (ou alors son esprit invente avec l'aide de l'alcool). Et Lee, elle, à contrario (mais toujours à ses souvenirs), est une chasseuse plutôt médiocre. D'autant qu'elle n'est pas pour les combats entre pokémon. Non, elle, elle préfère leur apprendre à chanter, à danser ou à faire du yoga.

"Bonsoir. Vous aussi vous êtes seul, hein ? Pat ? Un gin tonic pour moi. Et tu peux aussi resservir le monsieur, c'est pour moi."

Elle s'accoude au bar alors que Pat se met à servir les boissons. Si Lee est calée sur quelque chose, c'est sur le nom des serveurs et des barmen de la ville... Ça permet d'avoir des trucs gratuits, des fois, c'est plutôt pratique.

"Ça serait pas vous, le fameux chasseur de Cristalia ?"

Sa voix est admirative, un poil mélancolique aussi. Tout est fabriqué avec une minutie surnaturelle. La blonde a dit Cristalia au pif. Elle envisage tout à fait un cas de figure où elle se serait trompée. Auquel cas, elle n'aura qu'à le draguer subtilement pour faire dévier la conversation. Ou accidentellement renverser son verre sur sa chemise qui a l'air de coûter une blinde. Ou beaucoup d'autres options qui fourmillent dans sa tête.

"Votre réputation vous précède..."

Résumé
Origine : Natif
Pokémons :
Sac à dos :
avatar
éleveurs - tout le monde il est beau
— Arrivée : 27/05/2017
— Posts : 71
— Ft : Teresa Palmer
— Crédits : class whore (avatar)
— Age : 31 ans
— Occupation : actrice plus ou moins à la retraite, éleveuse pokémon, coordinatrice à ses heures.
— Fiches : -ma fiche personnage
— Trésorerie : -www
— Couleur : PaleVioletRed
— Thèmes : smokey mountain - da coconut song
lene alexandra - sexy naughty bitchy me
helmut fritz - ça m'énerve
— Pokedollars : 1250₽
— Points EXP : 39

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 5:01
tome 1 : l'art de gratter, par Lee Byrne.
EXORDIUM.
Kol, assis sur ses épaules et les pattes mêlées dans ses cheveux, lâcha un petit cri, signe de sa fatigue. Adonis plisse le nez, pensif. Il ne ressentait pas l'envie de retourner chez lui, Kol lui en voudrait de toute manière de rebrousser chemin pour la maison. Un soupire traversa ses lèvres, signe de son découragement. Il finit par envoyer Kol dans sa pokéball, histoire que ce dernier se repose alors que lui-même allait se rendre à une place que dieu sait être le seul endroit où les péchés ne sont point jugés. Adonis ressentait la pressante envie de ressentir la brûlure de l'alcool dans le fond de son gosier. Rien de plus relaxant qu'un bon verre de fort pour oublier à quel point les pokémons sauvages se révélaient particulièrement chiants ces derniers temps.

Il poussa la porte chambranle du bar, inspirant profondément les effluves venant caresser ses narines. L'odeur d'alcool, de sueur et de malbouffes le frappèrent de pleins fouet, lui tirant alors un sourire qui étira le coin de ses lèvres. Ses pas le menèrent directement au bar où il s'écrasa sur l'un des bancs. Il commanda rapidement du rhum, calant son premier verre d'une traite. Ses épaules se détendirent alors que le liquide faisait son chemin. Il commanda de nouveau la même chose, pivotant sur son banc pour jeter un oeil à la clientèle du bar tout en sirotant sa boisson. Il ne trouve rien de bien intéressant parmi les damoiselles. Il reprit sa position initiale dans un nouveau soupir de désagrément. On ne peut tout avoir après tout.

Une tête blonde apparut finalement dans son champs de vision. Adonis leva un sourcil, tournant la tête pour regarder qui s'était approcher. Son regard passa de haut en bas, constatant qu'il ne l'avait pas remarqué quelques minutes auparavant. Un sourire naquit au coin de ses lèvres. Elle n'était pas désagréable à regarder et loin de là. "Bonsoir. Vous aussi vous êtes seul, hein ? Pat ? Un gin tonic pour moi. Et tu peux aussi resservir le monsieur, c'est pour moi." Adonis tend son verre vers le serveur, hochant la tête pour le remercier et reposa son regard émeraude sur la jeune femme inconnue. Il était curieux de savoir pourquoi elle l'abordait de la sorte. "Ça serait pas vous, le fameux chasseur de Cristalia ?" Elle le demanda avec cet air admiratif qui sembla presque niais aux yeux d'Adonis. Il ne prononce pas un mot encore, étudiant son visage. Il essayait d'évaluer si c'était une ranger. L'envie de s'obstiner avec l'une de ces personnes n'était pas au menu ce soir alors à savoir s'il allait remballer la damoiselle ou non, il ne savait trop encore. "Votre réputation vous précède..." Il hoche faiblement la tête, pensif. Visiblement, elle savait des trucs sur lui. Il prit une gorgée de son rhum, histoire de se remettre les idées en place. "Enchanté mademoiselle. Adonis, chasseur de Cristalia en effet. La question qui se pose maintenant est comment êtes-vous au courant? Je suppose que vous êtes une ranger ou un truc du genre?" Il lâcha les mots avec un regard scruteur. Et puis, ranger ou pas, il pouvait bien s'amuser ce soir. Cette pensée tira un sourire qu'il dissimula en finissant son verre. Il agita ce dernier en direction du barman histoire de se faire resservir. "J'en oubliais presque mes manières. Aurais-je le plaisirs de vous offrir un verre et en retour, savoir quel est votre nom?" Dit-il en faisant signe au barman de resservir également la damoiselle.

Résumé
Origine : Natif
Pokémons :
Sac à dos :
avatar
mercenaires - rendez l'argent
— Arrivée : 26/05/2017
— Posts : 63
— Ft : Jensen Ackles.
— Crédits : Avatar (Sparrow).
— Age : trente-quatre années creusent ses traits, forgent son visage angélique.
— Occupation : chasseur de prime en règle, il rend les rêves des paresseux, des malades, des enfants réels. Il donne vie aux espérances des incapables, des malheureux et des lunatiques.
— Journal : journal de bord.
— Trésorerie : compte.
— Couleur : #5A5A95
— Thèmes : monsters
— Pokedollars : 700.
— Points EXP : 0.
— Rps en cours : tome 1.

Voir le profil de l'utilisateur


them against the world
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 9:52
Comment Lee est au courant ? Elle voudrait bien le savoir elle-même. Elle ose penser que ce sont des informations qu'elle a inconsciemment absorbé dans sa lecture d'en chasse. Sinon, une reconversion dans la voyance lui paraîtrait on ne peut plus appropriée.
Un sourire félin se dessine sur les lèvres, comme si elle était détentrice de la réponse sans pour autant vouloir la dévoiler. Le mensonge est pourtant déjà tout tissé, bien ordonné dans son esprit rodé. Les mécaniques du bobard ont été intégrées depuis la petite enfance. Aujourd'hui, elle serait capable de convaincre n'importe qui, y compris sa propre personne.
Quand le fameux Adonis s'essaye aux suppositions, un rire cristallin, presque mélodieux, s'échappe de la trachée. Ce n'est pas moqueur, tout juste amusé. Très communicatif, au final. Ranger. Il ne pouvait pas être plus loin de la réalité.

"Rien d'aussi héroïque, j'en ai bien peur."

Lee descend le reste de son verre et le tend à Pat. Si elle ne tire rien de ce chasseur, elle aura au moins eu quelques verres gratuits. Zéro, pour l'instant, en fait. Mais ça viendra. Elle peut le sentir. Le corps de la blonde pivote un peu plus vers Adonis.

"C'est moi qui devrais m'excuser ! Où avais-je la tête ?"

La voix est enjouée, faussement embarrassée. Lee est douée, dans le rôle de la potiche. C'est celui qu'on lui a le plus souvent demandé de jouer. Et qu'elle joue le plus souvent pour endormir la vigilance des hommes. De certaines femmes, aussi.

"Je m'appelle Lee. Lee Byrne. Je tiens une petite pension en bordure de la ville."

Même le mot petite ne saurait décrire l'ampleur de la catastrophe. Mais soit. C'est bel et bien une pension. Et cette dernière est bel et bien petite. Ok, il n'y a pas masse de clients. Ok, ça a l'air glauque de l'extérieur. Mais Lee est on ne peut plus compétente dans son travail, et elle ne laissera personne douter de ça.

"Merci pour le verre."

Elle gratifie en levant un peu ledit verre en direction du jeune homme. A le regarder plus en détails, il déborde d'une certaine classe naturelle. Elle ira même jusqu'à dire qu'il lui plaît. Si ce n'est pas (encore) moralement, au moins physiquement. Qui se soucie de la morale, de toute façon ? Au vu de l'usage que Lee en fait, elle pourrait très bien l'avoir entraperçu dans un dictionnaire sans en connaître concrètement le sens.

"Je suis contente de constater que la galanterie n'est pas morte avec le siècle dernier."

Elle prend soin d'y glisser une pointe d'humour. C'est subtile, et agréable. La drague pour la drague, c'est juste lourd. Et pour une raison qui lui échappe totalement, la plupart des hommes ont du mal à encaisser les compliments trop directs venus d'une femme.
Bien. Maintenant que tout est correctement installé, et que les présentations ont été faites, il est temps de passer aux choses sérieuses. C'est le moment. En moins d'une dizaine de secondes, le sourire de Lee se fane et elle finit par fondre en larmes, comme si elle retenait cette tristesse depuis trop longtemps. Pleurer sur commande. L'un des meilleurs cadeaux que Dame Nature lui ait fait.

"Je... Je... Je suis désolée... Je ne voulais pas... Enf-enfin... Vous... V-vous êtes tell-tellement gentil... Et... Et..."

Les mots s'emmêlent et se désagrègent dans les pleurs. On dirait qu'elle est confuse, bouleversée. Et c'est totalement l'effet qu'elle veut donner à la scène.

Résumé
Origine : Natif
Pokémons :
Sac à dos :
avatar
éleveurs - tout le monde il est beau
— Arrivée : 27/05/2017
— Posts : 71
— Ft : Teresa Palmer
— Crédits : class whore (avatar)
— Age : 31 ans
— Occupation : actrice plus ou moins à la retraite, éleveuse pokémon, coordinatrice à ses heures.
— Fiches : -ma fiche personnage
— Trésorerie : -www
— Couleur : PaleVioletRed
— Thèmes : smokey mountain - da coconut song
lene alexandra - sexy naughty bitchy me
helmut fritz - ça m'énerve
— Pokedollars : 1250₽
— Points EXP : 39

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 18:41
tome 1 : l'art de gratter, par Lee Byrne.
EXORDIUM.
Elle était difficile à cerner. Il ne pouvait le nier. Elle et ses cheveux aussi blond que le blé et un sourire qui cachait probablement sa véritable personnalité. Le chasseur n'était pas dupe. Il était passé maître dans l'art de la manipulation depuis sa tendre enfance. Le mensonge et les apparences qu'ils projetaient lui avaient évité de prendre de nombreux coups. Pourtant, il devait admettre qu'elle avait du talent cette damoiselle. Il avait presque envie de se laisser prendre au jeu, voir jusqu'où cette jeune femme était prête à aller, mais surtout, ce qu'elle voulait. Le rire de l'étrangère se fit entendre, résonnant comme une douce mélodie aux oreilles d'Adonis. Une petite moue amusée se peignit sur le visage de ce dernier. "Rien d'aussi héroïque, j'en ai bien peur." Il haussa les sourcils. Héroïque... C'était surtout des casse-pieds, toujours prêt à ruiner ses chasses. La plupart se croyait supérieur aux chasseurs simplement, car il jugeait leur cause ô combien valeureuse.

Elle continuait de parler et de nouveau, il entendit cette voix enjouée teintée de gêne. Il tiqua intérieurement. Il se demanda si elle était réellement ce genre de fille un peu stupide, naïve sur les bords. Elle se jouait probablement de lui, mais il devait admettre de nouveau qu'elle avait du talent. C'était presque troublant de se faire avoir à un jeu qu'il était normalement le seul à jouer. "Je m'appelle Lee. Lee Byrne. Je tiens une petite pension en bordure de la ville." Adonis nota le nom dans le coin de sa tête, hochant alors la tête en sa direction. Il chercha dans ses souvenirs si on lui avait déjà fait mention d'une éleveuse au nom de Lee, mais rien ne lui vint en tête. Il en était quelque peu étonné, car c'était l'une des premières fois qu'il tombait sur une éleveuse qui n'avait pas envie de lui botter le derrière. Les éleveurs n'étaient que rarement en accord avec les chasseurs, c'était presque génétique.

Alors qu'il l'écoutait d'une oreille distraite, quelque peu perdu dans ses pensées, le soudain bruit de sanglots le tira de sa rêverie. Il regarda, décontenancé, Lee qui sanglotait. Il haussa un sourcil en soupirant. C'est pas vrai... Ne peut-il s'empêcher de penser. "Je... Je... Je suis désolée... Je ne voulais pas... Enf-enfin... Vous... V-vous êtes tell-tellement gentil... Et... Et..." Adonis se renfrogna un peu. Il acheva de nouveau d'une traite son verre avant de poser son regard sur la damoiselle en pleurs. "Hey, sèche tes larmes. Je suis peut-être galant, mais je ne suis pas stupide, chérie. Les potiches, c'est pas trop mon truc alors tu peux arrêter d'essayer d'en être une." Souffla-t-il en direction de Lee, lui faisant un clin d'oeil par la même occasion. Si elle voulait jouer, autant mettre carte sur table. Les potiches, c'était chouette au lit, pas lorsqu'il s'agissait d'avoir une conversation. "Les femmes avec du mordant, soyons honnêtes, sont beaucoup plus agréables de compagnie surtout lorsqu'il s'agit de prendre un coup." Continua-t-il, tendant son verre vide vers le barman pour être resservi. Il n'allait pas admettre tout de même le fait que les femmes qui pleuraient avait le don de le déstabiliser et le rendre mal à l'aise. Il n'avait jamais été bon dans les trucs sentimentales alors voir l'éleveuse pleurer de la sorte même s'il se doutait bien que ce n'était que dans le but de l'attendrir, cela le rendait inconfortable. Il préférait la voir sourire et puis, si elle se révélait être réellement une fille naïve et stupide, il trouverait moyen de détourner l'attention.

Résumé
Origine : Natif
Pokémons :
Sac à dos :
avatar
mercenaires - rendez l'argent
— Arrivée : 26/05/2017
— Posts : 63
— Ft : Jensen Ackles.
— Crédits : Avatar (Sparrow).
— Age : trente-quatre années creusent ses traits, forgent son visage angélique.
— Occupation : chasseur de prime en règle, il rend les rêves des paresseux, des malades, des enfants réels. Il donne vie aux espérances des incapables, des malheureux et des lunatiques.
— Journal : journal de bord.
— Trésorerie : compte.
— Couleur : #5A5A95
— Thèmes : monsters
— Pokedollars : 700.
— Points EXP : 0.
— Rps en cours : tome 1.

Voir le profil de l'utilisateur


them against the world
Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Mai - 0:06
Lee passe des larmes au fou rire en moins de temps qu'il n'en faut pour cligner des yeux. Décidément, ce Adonis est plus clairvoyant qu'il ne le laisse paraître. Ou alors l'alcool a sérieusement émoussé ses talents d'actrice, c'est tout aussi possible. Voila cinq verre qui coulent allègrement dans les veines, et l'esprit commence à avoir un peu de mal à entrechoquer les neurones pour les faire fonctionner correctement. Elle aurait pu se sentir vexée, ou contrariée, mais ce n'est pas le cas. Sa mauvaise foi a tendance à se gâter quand elle baigne dans l'alcool. Lee est même plutôt fairplay, alcoolisée.

"Vous êtes perspicace. Je vous aime bien. Deux autres, Pat, s'il-te-plaît !"

Elle lève le verre vide pour faire signe à Pat et le repose sitôt qu'il arrive dans leur direction. Un sourire lascif danse sur les lèvres taquines. Elle se sent d'humeur à jouer sur tous les tableaux possibles, de la fille éplorée à la tapineuse de bas-étage. Les femmes avec du mordant, hein.

"Déjà, Adonis, permets-moi de te tutoyer."

C'est juste pour la forme. Honnêtement, elle se serait auto-permise. Lee ne demande pas l'autorisation. Elle la prend. On ne s'étonne même plus de sa malpolitesse, quand on apprend à mieux la connaître. C'est dans sa nature, m'voyez.

"Je vais être honnête avec toi... Si je t'ai abordé, c'est que j'ai besoin de tes services... Le problème, c'est que j'ai plus une thune."

Le nouveau mensonge se tisse dans l'esprit. C'est un peu différent, cette fois, plus convaincant, parce que c'est en partie la vérité, et qu'il est, par conséquent, difficile d'en démêler le factice. Elle est pauvre, et elle a besoin de ses services.

"Vois-tu, ma grand-mère est extrêmement malade... Et son Tylton vient malheureusement de nous quitter."

Lee commence sans en faire des tonnes. C'est plus crédible que si elle pleurait, ou qu'elle s'effondrait. Elle a même l'air plutôt détachée. C'est ce qu'il faut, pour ce qu'elle s'apprête à dire ensuite.

"D'habitude, je ne suis pas une grande sentimentale, mais comme elle a du mal à marcher, et qu'elle m'a quasiment élevée quand j'étais plus jeune... Je lui ai dit que je lui en trouverais un autre. Bon, pas exactement de cette façon, tu t'en doutes. J'ai rajouté quelques larmes et quelques lumières dramatiques pour renforcer la tragédie de la scène."

Ça ressemble tout à fait à ce qu'elle vient de faire en pleurant pour attendrir Adonis. Cette fois, il n'y a aucune raison qu'on ne la croit pas. Le corps de la blonde se rapproche de celui de son interlocuteur sans pour autant oser un qelconque contact physique. Pour l'instant, la discussion est strictement professionnelle, bien qu'un sourire enjôleur subsiste aux lèvres. Ce n'est pas pour le draguer (elle s'y serait prise de manière plus direct), c'est simplement sa façon d'être.

Résumé
Origine : Natif
Pokémons :
Sac à dos :
avatar
éleveurs - tout le monde il est beau
— Arrivée : 27/05/2017
— Posts : 71
— Ft : Teresa Palmer
— Crédits : class whore (avatar)
— Age : 31 ans
— Occupation : actrice plus ou moins à la retraite, éleveuse pokémon, coordinatrice à ses heures.
— Fiches : -ma fiche personnage
— Trésorerie : -www
— Couleur : PaleVioletRed
— Thèmes : smokey mountain - da coconut song
lene alexandra - sexy naughty bitchy me
helmut fritz - ça m'énerve
— Pokedollars : 1250₽
— Points EXP : 39

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Mai - 1:58
tome 1 : l'art de gratter, par Lee Byrne.
EXORDIUM.
Un sourire satisfait étira ses lèvres quand il la vit rire, arrêtant presque automatiquement les larmes. Il était impressionné de voir avec quelle facilité elle pouvait commencer à pleurer ou l'inverse, s'arrêter. C'était presque troublant. La damoiselle devait faire des ravages avec ce genre de talent d'actrice. Elle était divertissante, c'était peu dire. Adonis songea que peu de personne devait s'ennuyer en sa présence vu son caractère qui semblait bien changeant. Il haussa les épaules mentalement. Et puis, qu'avait-il de mieux à faire que de converser avec Lee? Rien de bien palpitant hélas.

"Je vais être honnête avec toi... Si je t'ai abordé, c'est que j'ai besoin de tes services... Le problème, c'est que j'ai plus une thune." Le début de la phrase attisa sa curiosité, mais la fin le fit grimacer. Génial. Il se tourna pour faire face au bar, sirotant sa boisson. Il se gratta la mâchoire, jetant un regard à Lee qui enchaîna finalement. "Vois-tu, ma grand-mère est extrêmement malade... Et son Tylton vient malheureusement de nous quitter." Adonis laissa son bras retomber sur le bar dans un soupir. Il était incapable de savoir si cette femme se moquait encore de lui ou si elle était sincère. À vrai dire, il n'osait pas vraiment lui faire confiance. Elle était beaucoup trop douée dans la manipulation pour qu'il ose. Il regardait son verre, pensif. Dans les deux cas, il avait pitié de la femme, car soit elle avait réellement perdu son Tylton soit sa petite-fille se servait d'elle pour arriver à ses fins et Adonis ne savait pas laquelle des options était la pire. "D'habitude, je ne suis pas une grande sentimentale, mais comme elle a du mal à marcher, et qu'elle m'a quasiment élevée quand j'étais plus jeune... Je lui ai dit que je lui en trouverais un autre. Bon, pas exactement de cette façon, tu t'en doutes. J'ai rajouté quelques larmes et quelques lumières dramatiques pour renforcer la tragédie de la scène." Un rire le secoua en entendant la fin de son discours. Il leva les yeux au ciel en secouant la tête. Lee était tout un numéro, c'était le cas de le dire. Mais ça lui plaisait ce petit côté qui avait du mordant.

Lee se rapprocha de lui, mais aucun contact, seulement ce sourire enjôleur aux lèvres. Adonis se rapprocha également, son visage frôlant presque celui de Lee. Il lui rendit ce sourire enjôleur. "J'ai presque eu une larme à l'oeil." Commença-t-il avant de se reculer pour reprendre une gorgée de son verre. L'alcool commençait à faire son effet décidément, car en d'autres situations, juste entendre le "plus une thune" l'aurait fait se barrer sans en demander davantage. Il passa la main dans ses cheveux ébouriffés avant de la redescendre pour gratter sa mâchoire, tic qu'il avait quand il réfléchissait. "Je t'aime bien, mais je ne suis pas riche au point de me permettre de faire des captures gratuites tu vois." Enchaîna-t-il, plissant les yeux pour étudier la blondinette. Il se rapprocha de nouveau, sourire en coin. "Alors à moins que tu aies quelque chose à m'offrir qui m'intéresses, ce sera plein prix, sweetheart." Susurra-t-il avant de nouveau s'éloigner pour continuer à boire son verre. Il s'amusait à ce petit jeu et juste pour cela, il lui ferait probablement un petit rabais. Ça payait après tout divertir Adonis qui pouvait rapidement s'ennuyer quand il était en-dehors de chez lui. Après, aucun chasseur ne chasserait gratuitement pour qui que ce soit. Les chasseurs se caractérisaient bien par leur avidité et c'est bien pour ça qu'ils étaient efficaces.

Résumé
Origine : Natif
Pokémons :
Sac à dos :
avatar
mercenaires - rendez l'argent
— Arrivée : 26/05/2017
— Posts : 63
— Ft : Jensen Ackles.
— Crédits : Avatar (Sparrow).
— Age : trente-quatre années creusent ses traits, forgent son visage angélique.
— Occupation : chasseur de prime en règle, il rend les rêves des paresseux, des malades, des enfants réels. Il donne vie aux espérances des incapables, des malheureux et des lunatiques.
— Journal : journal de bord.
— Trésorerie : compte.
— Couleur : #5A5A95
— Thèmes : monsters
— Pokedollars : 700.
— Points EXP : 0.
— Rps en cours : tome 1.

Voir le profil de l'utilisateur


them against the world
Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Mai - 3:18
Oh my. Adonis est bien plus entreprenant que ce qu'elle aurait pensé. Lee l'observe se rapprocher et s'éloigner sans sourciller, imperturbable dans son expression aguicheuse. La soirée s'annonce... Intéressante. Et lucrative, elle s'en fait la promesse. Elle l'aura, son Tylton. Ou plutôt celui de sa grand-mère. D'ailleurs, elle lui énonce une rapide prière silencieuse, puisqu'elle suppose que cette dernière bouffe les pissenlits par la racine. En vrai, Lee sait pas. Lee, elle connaît pas sa famille. Y a que sa mère. Encore qu'elle a de la mère que l’appellation. On ne peut pas dire qu'elle a de la rancune. Elle en avait, avant. Maintenant, c'est plutôt de la pitié. Quoi qu'il en soit, son sourire s'étend grand à l'attention d'Adonis.

"Et qu'est-ce qui t'intéresserais, Adonis, chasseur de Cristalia ?"

Sa voix est langoureuse, suave. Elle prend soin de détacher toutes les syllabes dans un numéro de charme plutôt réussi. Cette fois, elle monte d'un cran et se rapproche dangereusement. Elle penche au dessus de l'épaule. Ses lèvres effleurent l'oreille et le revers de la main descend la mâchoire masculine. Evidemment, elle n'est pas prête à vendre son corps pour un pokémon. Mais elle sait plutôt bien s'en servir. Et jusqu'à un certain point (un point qui a des barrières très ténues), elle sera encline à aguicher Adonis pour en soutirer le plus bas prix possible. A vrai dire, coucher pour coucher n'aurait pas été exclu s'il n'y avait pas Riley. Quel bel homme... Quel gâchis. Décidément, être avec quelqu'un a beaucoup d'inconvénients et trop peu d'avantages.
Honnêtement, Lee aurait tout aussi bien fait de gratter Louka ou Riley. Mais sa conscience est plus tranquille quand elle escroque des inconnus.

"J'ai terriblement besoin de ce Tylton. Je ferai ce qu'il faudra."

Le visage recule. Les yeux dans les yeux, l'air de Lee s'aggrave. Elle est d'un sérieux qui ferait pâlir n'importe qui. L'actrice se bernerait presque elle-même, tant elle est convaincante. Un sourire subtile est lâché avant que son corps ne pivote vers le bar pour finir son verre. L'alcool commence à rendre le tout très amusant.

"Eh Pat ! T'aurais le dernier numéro d'en chasse ? Oh, fais pas l'innocent, j'sais que tu caches tes revues derrière le comptoir."

Quand on disait qu'elle connaissait tous les barmen et les serveurs de la ville... C'était pas un mensonge. Le blondinet lui sort le magazine et elle attrape le feuillet. Ses yeux se plissent. Elle n'a même pas besoin de tourner les pages. Adonis est là, sur la couverture, avec un beau costume et quelques pokéballs. Il déborde définitivement de classe.

"Eh beh voila ! C'était bien toi ! J'suis pas encore complètement folle."

Elle jette la revue devant lui et passe un bras autour de son épaule. Le visage de Lee est dangereusement proche du sien. Elle dépose un bisou sonore sur sa joue.

"Une vraie petite célébrité, dis-moi."

Résumé
Origine : Natif
Pokémons :
Sac à dos :
avatar
éleveurs - tout le monde il est beau
— Arrivée : 27/05/2017
— Posts : 71
— Ft : Teresa Palmer
— Crédits : class whore (avatar)
— Age : 31 ans
— Occupation : actrice plus ou moins à la retraite, éleveuse pokémon, coordinatrice à ses heures.
— Fiches : -ma fiche personnage
— Trésorerie : -www
— Couleur : PaleVioletRed
— Thèmes : smokey mountain - da coconut song
lene alexandra - sexy naughty bitchy me
helmut fritz - ça m'énerve
— Pokedollars : 1250₽
— Points EXP : 39

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Juin - 3:17
tome 1 : l'art de gratter, par Lee Byrne.
EXORDIUM.
Il y avait quelque chose de dérangeant dans l'idée que pour l'une des premières fois, une femme arrivait à berner le chasseur. Normalement, c'était l'inverse qui se passait. Adonis, c'était un manipulateur de renommé et c'est bien grâce à ce talent qu'il avait mis autant de femmes dans son lit. Peut-être ne s'en vantait-il pas, mais dieu sait qu'il en était fier. Les hommes, c'est facile à berner, y'avait pas de quoi rendre fier, mais les femmes... C'était une tout autre histoire. La manipulation, c'était le domaine des femmes. Les hommes pouvaient se laisser berner si facilement par les femmes, s'en était presque puéril des fois. Les damoiselles avec leurs courbes, leur voix langoureuse et leur délicatesse avait de quoi rendre le plus prude des hommes fou à lier. C'était bien la raison pourquoi Adonis n'avait jamais osé sous-estimer une femme. Elles étaient dangereuses, imprévisibles et elles étaient de véritables vipères. Le chasseur l'avait appris bien à ses dépens. Ce simple souvenir de la douce vipère qui s'était joué de lui restait un souvenir vif et douloureux après encore plusieurs années.

"Et qu'est-ce qui t'intéresserais, Adonis, chasseur de Cristalia ?" La voix suave provoqua un frisson le long de la colonne de l'homme qui eut un sourire en coin. Ce petit jeu égaillait bien sa soirée qui s'était annoncée monotone il y a quelques minutes plus tôt. Lee avait de cette arrogance qui plaisait, non pas qui repoussait. "J'ai terriblement besoin de ce Tylton. Je ferai ce qu'il faudra." Le petit sourire en coin se transforma alors en sourire victorieux. C'était donc elle qui en avait besoins et non une quelconque mamie qui avait pris soin d'elle. Les prunelles d'Adonis se mirent à briller de malice alors qu'il se penchait vers elle. "Tu en as besoins. Pas ta mamie. Si nous parlons affaire, soyons honnêtes au moins. Je me fou de qui le veut, que ce soit ta grand-mère, ton cousin, ton troisième voisin, peu m'importe. C'est ce que ce pokémon va me rapporter qui m'intéresse." Murmura Adonis d'une voix mielleuse, charmeuse. Si elle voulait sortir le grand jeu de la séduction, il allait également sortir le grand jeu.

Alors qu'il reculait pour prendre une gorgée de sa boisson, Lee pivota vers le bar. Il crut l'espace de quelques secondes qu'il l'avait énervée, mais elle demanda plutôt le dernier numéro d'en chasse. Le chasseur fronça les sourcils avec incompréhension. Que venait faire une revue stupide dans leur conversation? Se moquait-elle de lui? "Eh beh voila ! C'était bien toi ! J'suis pas encore complètement folle." Il baissa les yeux, une petite moue sur les lèvres. C'était bel et bien lui. Le souvenir lui revint alors et il éclata de rire. Il secoua la tête avec dépit, ne pouvant cacher son amusement. Si seulement elle savait comment il s'était retrouvé là. "Une vraie petite célébrité, dis-moi." Une célébrité. Il devait pas avoir grand monde qui lisait ce truc, mais bon, le résultat de cet article avait largement valu la récompense. Adonis ne put s'empêcher de s'étonner du rapprochement soudain entre Lee et lui. Il fit dévier son regard sur Lee avant de s'arrêter sur son visage. Il pouvait mieux l'admirer de la sorte et elle était effectivement très jolie. "La photographe en valait largement la peine." Commenta-t-il avec un sourire malicieux, sirotant une nouvelle gorgée de rhum. "Et ce que je veux? Je veux plusieurs choses en ce moment, mais commençons par le plus important. T'as pas une thune, mais tu es une éleveuse. Il y a surement un moyen de s'arranger, non?" Ronronna-t-il dans le creux de l'oreille de Lee toujours contre lui. Il avait certes envie de s'amuser avec elle, mais ce qui lui permettait de vivre, l'argent, était plus important. Cela passait avant tout.

(désolé si j'ai été long, j'espère que ça t'ira♥)

Résumé
Origine : Natif
Pokémons :
Sac à dos :
avatar
mercenaires - rendez l'argent
— Arrivée : 26/05/2017
— Posts : 63
— Ft : Jensen Ackles.
— Crédits : Avatar (Sparrow).
— Age : trente-quatre années creusent ses traits, forgent son visage angélique.
— Occupation : chasseur de prime en règle, il rend les rêves des paresseux, des malades, des enfants réels. Il donne vie aux espérances des incapables, des malheureux et des lunatiques.
— Journal : journal de bord.
— Trésorerie : compte.
— Couleur : #5A5A95
— Thèmes : monsters
— Pokedollars : 700.
— Points EXP : 0.
— Rps en cours : tome 1.

Voir le profil de l'utilisateur


them against the world
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ad vitam aeternam :: Noc'Nihili :: Île Créhelf :: Littérapolis-