!!! rp libre d'hazel morgan (×)

août 2017 × des cas d'assassinat créent une vague de panique dans l'archipel. (+)

mai 2017 × début de la vague d'agressivité des pokémons sauvages.


vous pouvez proposer des missions et des ordres auprès des fossiles, vous serez récompensés de 100₽ ou 5pts EXP.
astrae
www
mp
Code par MV/Shoki - Never Utopia

× 01.09 // recensement jusqu'au 08.09 ×

① tu n'auras plus que moi dans ton immense empire. ☾ libre

 :: le petit plus :: archives :: archives rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 29 Mai - 18:06

tu n'auras plus que moi dans ton immense empire.
─ pour croire encore en toi, funeste déité ─
D'un regard bienveillant, j'observais Eva qui se trouvait à côté de moi, un funécire qui est, depuis longtemps, un compagnon qui occupe ma vie chaque jours. À la forme d'une bougie, je l'avais considéré comme un cierge, me guidant dans l'obscurité. Elle était une créature pleine de vie, menant les âmes perdues vers la lumière, la vérité. Bien qu'il m'arrivait souvent d'être atteint par la fatigue en se trouvant à sa proximité, jamais je n'avais imaginé une seule fois la garder dans ma pokéball, au fond de ma poche. Je n'aimais pas vraiment ce concept alors que ces êtres étaient fait normalement pour vivre en pleine nature, pas pour être prisonnier de notre technologie corrompue, destiné à se battre éternellement pour divertir la plèbe païenne. J'admettais que leur présence à nos côtés apportait la joie dans notre existence si morne. Mais si Eva avait pris la décision de se séparer de moi à l'instant même où nous nous sommes rencontrés, alors soit. Sans doute l'aurais-je laissé mener sa vie comme elle l'aurait entendu. Certes, il lui arrive parfois d'être capricieuse, mais ce n'est que son caractère, elle ne pourrait plus se retourner contre moi et ce, malgré avec les événements actuels. du moins, c'est une chose que j'ose croire sans y être réellement assuré. après tout, ce bouleversement rend les pokémons différents. ce n'est plus vraiment une question de sauvagerie venant de l'ordre du naturel. c'est comme s'ils devenaient malades. malade de cette société qui se dégrade au fil des journées. un fait parmi tant d'autres qui me poussait aujourd'hui à me présenter face à la statue du centre représentant nos deux divinités idolâtrées.

Mais je dois bien l'avouer, ce n'était pas la seule cause qui me tira de mon temple, ce jour-là. En effet, alors que je m'étais rapproché de quelques touristes compréhensifs avec lesquels, j'avais beaucoup discuté, on en vint au débat traitant les miracles mystiques contés dans certains livres ; notamment la capacité de télékinésiste. Si j'avais cherché pendant toute ma vie à taire ce don que l'on m'avait donné, je ne restais pas moins continuellement troublé, comme s'il eut été une tare que je devais porter. La raison est que je voulais mettre un nom sur cet origine. Est-ce un cadeau d'Arceus ou ne suis-je tout simplement pas une erreur de la nature ? Imaginez un peu s'il s'avère que ce pouvoir ne soit que la représentation d'un péché et que les autres membres de l'AVA soient au courant de l'origine réelle de ma venue en ville ? Je me ferais sans doute châtié, ou pire encore ; on m'exilerait sans nul doute de la maison de notre dieu créateur. Voilà pourquoi j'avais pris l'offrande comme une excuse potable afin de quitter notre petite société sans risque d'être surveillé. Et puis, je me disais également que c'était aussi l'occasion de pouvoir assurer mes devoirs en tant que gardien de la déesse.

Échine courbée, faisant fi de la curiosité insistante des personnes sur mon passage qui me reconnurent comme étant un membre assuré de l'AVA, ayant gardé mes vêtements me voilant la face, je revenais d'une petite librairie où j'avais pu trouver quelques œuvres intéressants traitant le pouvoir certain dont j'étais également porteur. J'avais pris la décision de l'emmener avec moi, pensant qu'il me suffirait seulement de cacher le manuscrit dans ma chambre personnelle lorsque je serais de retour dans notre communauté. Et voilà que je me dirigeais à présent en direction de la statue afin de faire ce que j'avais prévu, déposant ensuite un bouquet châtoyant au pied de la vénérable statue avant de prendre le temps de me mettre à genou pour joindre les mains, posant mon bien nouvellement acquis à mes côtés pour finalement exécuter une prière silencieuse. Funécire me regardait faire, affichant un petit sourire d'angelot et attendant que je finisse la chose. Mais je fus prestement arrêter dans mon adoration quand un pied inconnu vient bousculer le livre, risquant de le dégrader. ≪ - Faites attention. S'il vous plait. ≫ fis-je paisiblement, cherchant à tendre le bras doucement pour reprendre mon dû, désirant le protéger contre moi.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Juin - 15:57
Ava, ou ava pas ?
•••

Devoir jouer les gardiens à touristes, voilà qui ne te plaisait guère. Pourtant, au vu des pokémons devenus agressifs, c'était parfaitement logique. Tu devais jouer les remparts entre le monde obscur et dangereux, et ces gens naïfs qui ne voyaient qu'un instant l'île et sa beauté. Tu patrouillais avec trois autres futurs rangers, tous de ta classe, globalement de ton âge. Tu tenais tout contre toi un balbuto nommé Parangon, et tu souris en voyant la petite tête d'un motisma apparaître de ta montre. Il avait adoré tes engranges, le petit Brashen, et avait tout de suite fait partie de la famille. Tu ne t'en faisais pas pour Archie - le petit fantôme était resté chez ta mère, tu ne savais pour quelle raison. Tu n'en avais de toute façon aucune pour l'en empêcher.

Hé, mates-moi ça, Ara !

Une jeune fille de ma classe, du doux nom de Stella, piqua de l'index vers la statue centrale de la place. Tu n'étais pas croyant, mais tu faisais avec la croyance des gens. T'es pas là pour les juger. Pourtant, si tu es sensé protéger les gens des pokémons, dois-tu faire rempart entre les hommes ? Tu en vois un, de haute taille, ayant apparemment bousculé un autre - à moins que ce soit son pokémon, ou un objet à lui ? Ils semblent à l'opposé l'un de l'autre. Tu t'approches pour mieux entendre, et l'un d'eux éclate de colère, exprimant le fait qu'une déesse pareille n'avait pas à être priée quand ses enfants pouvaient à tout instant se faire électrocuter par un pikachu de mauvais poil. C'était sa faute à elle.
Tu interrompts le soliloque.

Cet homme vous embête t-il, monsieur ?

Tu souris gentiment au disciple d'Ava. Il n'a guère l'air méchant, plutôt timide même. Tu te sens toi-même gêné d'être le centre de l'attention ; du coin de l'oeil, tu vois les autres rangers s'approcher à leur tour.

Si j'étais vous, je m'en irai d'ici, plutôt que de rompre le calme des lieux.

Ta voix a prit des accents de politesse froide envers l'autre homme, le hargneux, l'agressif; le balbuto darde un regard impérieux sur l'homme fâché, et il grimace, puis recule d'un pas en voyant un motisma jaillir de ta montre dans un petit bruit qui ressemble à un rire électrique. L'insigne sur ton torse, sur ton uniforme, achève de le faire s'en aller. Il grommelle, oui, mais tu t'en fiches. Alors, tu te penches sur le rebord de la statut, pour regarder dans les yeux l'inconnu paisible - tu remarques enfin le funérice à ses côtés, et tu lui souris aussi.

Tout va bien, vous n'avez rien ? demandes -tu gentiment, alors que ton motisma, Brashen, s'approche avec curiosité de la funécire. Tu vois du coin de l'oeil tes amis s'éloigner ; l'alarme d'une rixe s'est évanouie. Vous pourrez bientôt retourner à votre patrouille ennuyeuse.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Juin - 18:19

tu n'auras plus que moi dans ton immense empire.
─ pour croire encore en toi, funeste déité ─
Je pensais que l'individu n'avait pas fait exprès en bousculant mon livre. Qu'il cherchait lui aussi à trouver une place afin de prier nos vénérables déités. Au lieu de cela, il s'emporta soudainement à mon égard. Je jetais un léger regard de surprise à Eva qui me détaillait également avec étonnement. Qu'avais-je bien pu faire pour qu'il puisse agir aussi violemment à mon égard ? Je n'avais rien fait de mal. Seulement démontrer une certaine adoration à la douce Ava et au puissant Arceus. Peut-être aurais-je dû le faire au sein du temple, là où tout le monde me comprendrait. Je me sentis bête d'un coup. Oppressé aussi... Et cela le fut d'avantage lorsque j'entendis un petit groupe approcher. Je me disais que c'était l'occasion de fuir. Mais pas sans avoir donné des explications à mon interlocuteur. Puisque c'est l'inconnu qui provoque la peur et la peur qui provoque la colère. Doucement, je viens serrer l'ouvrage contre mon torse, semblable à un doudou, la tête légèrement basse. ≪ - Ce n'est pas la faute d'Ava. Et ce n'est également pas la faute d'Arceus. C'est à cause de mauvaises personnes, de l'avidité humaine. Ils ont cherché de nouveau à s'attaquer à l'immortelle et aujourd'hui, tout le monde en paye le prix... Si vous pensez que ce sont vos scient... ≫. Je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase. Juste assez pour que je ne puisse pas m'emporter dans une tirade que mon interlocuteur pensera longue et ennuyeuse. Des sujets qu'il prendra sans doute comme des balivernes. Peu importe si cela l'aurait touché ou non. Je considérais que je ne perdais jamais mon temps lorsqu'il est question d'éduquer la société aliénée. ≪ - Cet homme vous embête t-il, monsieur ? ≫. Je relève doucement la tête, percevant son sourire qui cherche à se montrer poli, amical. Je n'ose lui répondre dans un premier temps, me montrant hésitant. Je n'aime aucunement accuser les gens, même s'ils ont un comportement désagréable à mon égard. Cela ne sert qu'à attiser d'avantage les tensions, c'est inutile. ≪ - Non. Je. Non... ≫ fis-je alors maladroitement tandis que l'individu reprenait pour demander à l'autre homme d'aller s'exiler à un autre endroit que ce lieu-même que j'occupais moi-même. L'exil. Il n'y avait pas pire châtiment que la contrainte de déserter un territoire. Pour rien au monde, je n'aimerais, en effet, quitter le temple d'Ava. ≪ - Non. Ce n'est pas la peine... J'allais rejoindre le temple, de toute manière. ≫. Mais il est déjà trop tard. Intimidé par les pokémons de l'individu et par son occupation, il prend la décision de partir de son propre chef. L'individu nouvellement arrivé décide alors de se pencher vers moi, allant jusqu'à désirer plonger son regard dans mes prunelles, ce qui me pousse à tirer sur ma capuche d'une main pour cacher d'avantage mon visage tandis que l'autre préserve encore le bouquin. Eva vient également poser ses pattes sur moi, comme en signe de possessivité alors que j'entends l'un des pokémons se rapprocher de nous. ≪ - Oui, nous allons bien. ≫ fis-je derrière le bout de tissus, lorsqu'il demandait si ça allait.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Juin - 11:47
Ava, ou ava pas ?
•••

Tu observes d'un oeil moins bienveillant l'homme plutôt agressif. L'île semble elle-même souillée de cette violence caractéristique chez les pokémons, ces derniers temps. Tu n'en veux pas à cet inconnu - tu en veux à cette atmosphère tendue, qui rend les gens bêtes et méchants. Tu ne comprends pas le besoin du jeune homme en voiles de protéger son agresseur, aussi prends-tu la situation en main, pour le meilleur, espères-tu. L'homme s'enfuit sans demander son reste, et ton attention revient vers ton interlocuteur. Il a l'air d'une timidité bien plus grave que la tienne - sa voix est un filet bas, doux. Tu devines une personne gentille, bien trop pour ces temps.

Tant mieux. Votre ouvrage n'a pas été abîmé ? t'inquiètes-tu en observant le livre. Tu hésites, puis te lances : Vous êtes du temple ; vous avez le droit de sortir ? Tu ne t'es jamais trop intéressé à tout ça. Toute cette religion, autour d'Arceus, et d'Ava. C'est des croyances, et toi, t'y crois pas. Point. Mais ça ne t'empêche pas d'être curieux. Vous devez avoir chaud, là-dessous souris-tu, en espérant dérider ton interlocuteur. Ses manières timides te rendent plus mal à l'aise, encore. Il semble se cacher derrière ses voiles, et tu ne distingues qui difficilement la lueur de ses yeux, dans l'obscurité de son visage.

Vous avez une amie remarquable remarques-tu en voyant la funérice se poser sur son dresseur, possessive, protectrice peut-être. Formes-tu un danger à leurs yeux ? Pris soudain d'une gêne, tu te recules, pour te redresser, de peur de leur faire peur, à eux.

Tes amis rangers sont déjà loin. Tu les couve du regard. Dans moins d'un mois, la moitié sera rangers, et l'autre redoublera. Jack et Isaïah sont plutôt fiers de toi. Tu n'as pas peur - car, même si tu redoubles ton année, tu feras encore ton boulot, celui que tu aimes. Est-ce que je peux vous être encore utile ? Mais tu n'as plus cette impression. As-tu vraiment été utile ?
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Juin - 13:10

tu n'auras plus que moi dans ton immense empire.
─ pour croire encore en toi, funeste déité ─
Malgré la différence de comportement entre moi et l'autre homme qui m'avait quelque peu brutalisé, je ne comprenais pas pourquoi le ranger décida de prendre un parti, soit, le miens. Habituellement, les gens préféraient s'attaquer à ceux qui étaient différents d'eux, comme cela était mon cas, moi qui avait passé la plupart de mon temps dans un autre monde avec des mœurs différentes. Mais peut-être que l'homme n'était pas si différent que cela en fin de compte ? Peut-être qu'il était croyant lui aussi ? Se pouvait-il même qu'il fasse anciennement parti de notre petite organisation par le passé mais qu'il fut contraint de partir malgré lui ? Après tout, je me disais que cela pourrait être parfaitement possible. Même si je n'oserais remettre en question les traditions, je pouvais malgré tout avouer que certaines choses sont particulièrement strictes et même de l'ordre de l'incompréhensible. Et on peut se faire exclure dorénavant du temple pour trois fois rien. Surtout depuis ce jour où l'on fut trahi par un certain nombre d'individus, prônant des choses terribles tel que la violence pour remettre la société sur le droit chemin. Des fanatiques donnant une bien trop mauvaise image de notre petite communauté soudée. ≪ - Tant mieux. Votre ouvrage n'a pas été abîmé ? ≫. Je sors de mes pensées pour me concentrer sur l'objet entre mes mains, comme pour vérifier. Heureusement, l'individu n'avait seulement donner un coup de pied sans réellement l'apercevoir. Il aurait pu tout simplement s'excuser, certes. Mais au lieu de cela, il s'était emporté, crachant ce qui lui pesait sur le cœur. ≪ - Non, il est comme neuf. ≫ fis-je alors en affichant un petit sourire. La réalité, c'est qu'il semblait déjà vieux, mais heureusement, il n'avait été victime d'autres dégâts en plus. C'était une bonne chose. On aurait pu alors en rester là ou bien continuer à parler de ce bouquin, chose que je ne voulais très certainement pas discuter ! Mais au lieu de cela, l'individu préféra s'engager sur un autre point ; ma religion.

≪ - Vous êtes du temple ; vous avez le droit de sortir ? ≫. Je plisse un instant les lèvres, ne sachant pas vraiment quoi répondre. Oui, je venais du temple, cela était une évidence. Aussi, je compris que l'homme n'était pas originaire de chez nous. Peut-être même n'avait-il aucune croyance, qui sait réellement ? ≪ - Cela dépend. J'ai le droit de venir ici en pèlerinage afin de vénérer nos divinités. ≫ m'expliquais-je donc en souriant amicalement. Bien évidemment, ce n'était pas seulement la seule excuse qui m'avait poussé à quitter le Temple. Était-elle recevable ? Je supposais que non. Que je méritais très certainement un châtiment. Que je m'occuperais sans doute de la punition en rentrant. Priant pour que personne ne me questionne sur une telle décision afin d'éviter de dire des mensonges aux autres fidèles et troubler plus encore ma situation. ≪ - Vous devez avoir chaud, là-dessous. ≫. L'individu continue sur sa lancée, comme curieux à l'idée d'en savoir plus sur les raisons qui me poussaient à me comporter de la sorte. Aussi je ne saisi pas vraiment sa blague, cherchant à lui répondre sincèrement. ≪ - Non. ≫ fis-je donc en secouant la tête. Bien qu'il n'avait pas forcément tord. Parfois, l'air était étouffant mais pour rien au monde je ne chercherais à me défaire de la Toga Sumbrare, même en dehors du temple bien qu'on avait l'autorisation de l'enlever à l'extérieur. Pour moi, c'était comme chercher à m'oublier totalement pour me consacrer seulement à nos dieux tout puissants. Qu'en faisant preuve d'une retenue aussi grande, j'en serais deux fois plus récompensé.

L'individu complimente alors eva qui pousse un léger bruit comme un petit ronronnement de satisfaction, comprenant qu'elle vient de recevoir des éloges. J'ose un petite rire amusé, bien que je me calme en voyant l'autre reculer. Eva se montre bien trop intolérante pour si peu. Comme si je pouvais l'abandonner pour un autre pokémon ou même pour un humain ! Non. Bien sûr que non. Elle était une vraie petite prunelle et m'avait guidé depuis ma plus tendre enfance. Elle était bien trop précieuse pour que je puisse la remplacer. Finalement,l'homme me demande s'il peut faire autre chose moi moi. J'hésite, puis finalement j'annonce ≪ - Peut-être pourriez-vous m'accompagner jusqu'aux abords du temple ? Si cela ne vous gêne pas, bien sûr. ≫. Je me relève alors ensuite. Même si je ne pourrais l'inviter à l'intérieur du milieu sacré, je me disais que peut-être serait-ce l'occasion de faire plus ample connaissance.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Juin - 13:27
Ava, ou ava pas ?
•••

Quelques fois, les journées ne se ressemblent pas. Tu aurais pu décliner l'offre de cette surveillance, et rester chez toi - enfin, chez ta génitrice - pour réviser quelques dernières informations. Tu aurais pu accepter une autre mission -
ce n'était pas ces dernières qui manquaient, au vu de l'agressivité des pokémons.
Mais, quand tes amis avaient formé le groupe pour surveiller la statue centrale,
tu t'étais senti comme poussé vers ce lieu. C'était un endroit qui ne te gênait ni ne t'enthousiasmait guère, en tant qu'athée. Tu savais qu'un garçon de votre groupe, lui, avait toujours cru en ces choses là. C'est parfois délicat,
d'y songer - et toi, tu crois que les religions, ça sert uniquement à diviser pour mieux régner. Enfin, parfois tu penses ça.

Votre conversation avance, et tu hausses les sourcils. Aucune autre raison n'est valable ? T'as déjà vu des photos du temple. Mais vivre là-bas, ce serait tellement difficile pour toi. Tu ne préfères pas imaginer ce que doit être la vie de ce jeune homme. Prières pieuses et recueillement, sûrement - ce qui te semble vaguement ennuyeux, quoi que sûrement reposant. Tu te sens un peu mal à l'aise, aussi, de ne pas voir son visage - à quoi il peut bien ressembler là-dessous ? L'image d'un être humanoïde, ou d'un pokémon mythique, vient à toi - n'y a t-il pas des rumeurs, des légendes là-dessus ? Tu frissonnes et repousses cette idée. T'es un peu déçu qu'il ne comprenne pas ton sens de l'humour, mais peut-être en a t-il un différent. Tu emballes ton sourire, pour garder l'air professionnel.

Tu trouves la funécire adorable. Elle a l'air moins timorée et moins carrée que son dresseur. Ton motisma tourne autour de vous, presque invisible dans l'air, jusqu'à ce qu'il se juche dans tes cheveux comme un roucool dans son nid. L'homme se lève, après avoir formulé sa demande. Heu je- tu hésites, puis tu prends ta décision ; tu t'es proposé, tu iras. Tu appuies sur un bouton du communicateur que tu as sur une bretelle de ton uniforme, près de l'épaule. J'accompagne un natif au temple, je reviens tout à l'heure, envoyez moi le kadabra quand je vous biperai. Réponse affirmative, d'un claquement, puis je me tourne vers l'inconnu.

Je serai ravi de vous y accompagner. Et toutes mes excuses,
je réalise que je ne me suis pas présenté. Apprenti Ranger Aramis, à votre service.
Et tu t'inclines vaguement du buste, très pompeusement, comme on t'a apprit à le faire. Tu fais un clin d'oeil à la funécire. Je vous suis. Puis, peut-être parce que tu te sens d'humeur loquace, ou que tu te sens sur la même longueur d'onde que ce grand timide tout encagoulé, tu reprends la parole. C'est quoi, votre livre ? Vous avez l'air d'y tenir que tu prononces délicatement, comme si ça pouvait être un sujet sensible ; le ton de ta voix grave sous-entend que la question n'est pas obligatoire, et n'attend pas forcément de réponse.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Juin - 15:06

tu n'auras plus que moi dans ton immense empire.
─ pour croire encore en toi, funeste déité ─
Quand je lui explique que j'avais le droit de sortir pour vénérer les déités, le jeune homme semblait surpris. Bien sûr, il y avait certainement des moments où nous avions le droit de quitter le temple afin de nous dégourdir les jambes ou même de prendre une pause, j'imagine. Mais cela ne devait pas devenir une habitude. Nous étions nés afin d'adorer les créateurs, c'était aussi simple que ça. Des personnes devaient penser que cela n'était qu'une question de loterie injuste pour certains et juste pour d'autre. Que soit nous avions la chance de tomber sur une bonne famille ou soit on tombait sur les mauvaises personnes. Moi, j'avais considéré ma naissance comme une bénédiction. C'est comme si, au fond, Arceus nous avait choisi pour accomplir la mission la plus belle de toute ; le préserver lui et sa bien aimée. Alors certes, on pourrait nous considérer comme des prisonniers. Ce dire qu'aucun instant on ne profitait de notre propre vie et qui sait, peut-être même que nous gâchions notre temps pour une divinité qui n'existe peut-être pas, mais non. Je considérais que comme pour toutes professions, nous devions faire des sacrifices. Et ainsi soit la vie, j'avais accepté cette voie même si elle me fut imposée au départ. ≪ - Je suis un serviteur du divin... Un membre de l'Ad Vitam Aeternam... Que voulez-vous que je fasse d'autre ? ≫ lui demandais-je en haussant les épaules. Il est vrai, que d'un côté, il n'avait pas tord sur un point. Comme s'il m'avait percé à jour. Je n'étais pas sortis exclusivement pour m'enticher d'une statue. Je voulais mettre enfin un nom sur le don de télékinésie. Mais je ne savais pas s'il serait bien prudent de l'indiquer à ce personnage. Du moins, pas pour l'instant. Il me prendrait sinon pour un faux dévot. Bien que malgré mes questions, pour rien au monde je me détournerais de la foi. D'ailleurs, c'était seulement afin de résoudre une terrible interrogation quant à mon existence ; Arceus m'avait-il bénit ou maudit ?

L'individu reste souriant, laissant son pokémon tourner autour de nous, ce qui m'inquiète bien plus que lorsque l'homme chercha à découvrir mon visage. Néanmoins, c'est presque par courage et par curiosité que je l'invite pourtant à me suivre. Un moyen de partager en quelque sorte cet instant si beau que le pèlerinage. D'accepter le pécheur dans son cercle pour mieux l'inviter à se tourner vers la foi et la bienveillance qu'elle peut nous offrir. L'homme hésite alors. Je sais que je ne le forcerais pas à me suivre s'il décide de continuer à mener sa mission à bien, mais au lieu de cela, je le vois parler à un appareil qui lui répond automatiquement, vivement. Je me surprends à sursauter en constatant ce qui vient de se produire, me rappelant presque à la réalité du monde si avancée. En effet, il avait tellement progressé tandis que nous, nous restions enfermés dans notre bâtisse sans même chercher un seul instant une solution pour l'aisance de notre condition. Nous nous contentons du peu que nous avons, cédant presque tout à nos Créateurs. Le ranger reprend alors sa concentration sur moi et il se présente. ≪ - Je serai ravi de vous y accompagner. Et toutes mes excuses, je réalise que je ne me suis pas présenté. Apprenti Ranger Aramis, à votre service. [...] Je vous suis. ≫. Il s'incline ensuite et j'en fais de même, pieusement, lui répondant également. ≪ - ...Ce n'est rien ! Je suis ravi de faire votre connaissance, Aramis. Mon nom est Niu Bride. ≫ fis-je alors en tant que présentation. Je me sentais d'humeur joyeuse et pris la présentation comme une assurance de plus afin d'avoir d'avantage confiance envers le garçon, mais il lança soudainement un nouveau sujet sensible alors que nous nous entreprenions notre marche. ≪ - C'est quoi, votre livre ? Vous avez l'air d'y tenir. ≫. Au départ, je reste silencieux, avalant ma salive et serrant encore plus le bouquin contre moi tandis qu'Eva me juge de ses prunelles inquiètes. Elle veut m'aider, mais elle avoue aussi ; elle ne sait pas comment s'y prendre. En définitive, je me décide de lui confesser la vérité. ≪ - C'est un ouvrage sur la télékinésie... Vous vous y connaissez un peu, vous ? Je dois dire que ça remet un peu question ma vision des choses. Je ne sais pas comment percevoir les humains capables de... ça. ≫. Au moins, je lui disais la vérité. Pas toute la vérité certes, mais une partie. Je ne vais aucunement devoir me mortifier pour ça. C'est une bonne chose.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Juin - 15:29
Ava, ou ava pas ?
•••

Il a l'air un peu ... bizarre, non ? Enfin, pas dans la normalité convenue,
éthiquement parlant. Oh, il n'est pas désagréable, mais tu as l'impression qu'il n'a pas de vie, qu'il semble se référencer uniquement à sa foi, d'après ce que tu as entendu. Mais tu ne veux pas juger trop vite, ni même juger tout court,
alors tu ne réponds rien. Que pourrais-tu répondre ? Il y a tellement d'autres choses à faire que de prier ou de croire, mais tu es mal placé pour dire cela ; ce pourrait être prit comme hérétique, non ?

Cependant, après ta communication et ta présentation, il a l'air moins méfiant.
Vous avancez, et tu hoches la tête, gravant ce nom dans ta mémoire. Niu Bride. Tu connais pas - pourtant, t'es natif, mais peut-être qu'il vient d'une autre île, et puis, tu connais pas tout. Et puis, en voyant la réaction de la funécire et de son dresseur, tu regrettes ta question ; tu continues d'avancer à foulées graciles, musclées et agiles, silencieusement. Tu ne veux pas le forcer à parler. Mais quand il te répond, enfin, tu te sens soulagé, malgré toi.

La télékinésie ? T'es surpris. C'est pas spécialement un sujet au goût du jour, du moins pour toi. Tu hausses les épaules, l'air un peu empêtré. Mais t'es pas menteur ni cachottier. Autant dire ce que tu penses. Je n'y connais pas grand chose, hormis le fait que ce soit la capacité à déplacer les objets par la pensée. C'est le genre de pouvoir qu'ont les pokémons psy - comme notre kadabra, au centre ranger. Et les gens ? Tu plisses les yeux, en grimaçant sous la réflexion. Je sais pas si des gens peuvent avoir ce genre de don. J'en ai jamais vu en tout cas. Tu lui jettes un coup d'oeil rapide, avec un léger sourire. Mais je suppose que, si des gens pouvaient avoir le don de télékinésie, j'aimerai bien en faire partie. Ca doit être sympa de pouvoir se servir un soda sans se lever de sa chaise tu tentes, avec humour, en agitant tes doigts en l'air comme si tu mimais un pouvoir.

Pourquoi ça vous intéresse ? C'est vrai que cette histoire de dons, pour vous, les croyants, ça doit être ... comment dire, philosophiquement et théologiquement assez difficile. Voient-ils en cela l'hérésie ou au contraire un miracle ? T'en sais rien. Tu te demandes pourquoi ce mec s'y intéresse, mais c'est un sujet comme un autre après tout.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Juin - 0:57

tu n'auras plus que moi dans ton immense empire.
─ pour croire encore en toi, funeste déité ─
Le-dit Aramis me regarde avec surprise. Il est vrai que cela est rare de voir un membre de l'AVA s'intéresser à autre chose qu'à ses divinités ou à l'histoire de la création du monde. La télékinésie. Si ça se trouve, cela devait être quelque chose que les miens devaient rejeter. J'aurais sans doute dû lire dans les bouquins qui devait se trouver au temple avant de m'engager dans un déplacement aussi lointain. Néanmoins, j'espérais malgré tout trouver des réponses chez mon nouveau compagnon de route, lui qui avait l'autorisation d'errer là où il voulait. C'est alors qu'il me dit ≪ - Je n'y connais pas grand chose, hormis le fait que ce soit la capacité à déplacer les objets par la pensée. C'est le genre de pouvoir qu'ont les pokémons psy - comme notre kadabra, au centre ranger. ≫. Les pokémons psy. Ainsi j'avais les capacités d'un pokémon psy. Je ne savais pas comment le prendre. Si je devais réellement voir cela d'un bon œil ou non. Ava était-elle doté de pouvoirs tel que les miens et sont-ils la source de la tentative d'assassinat de la part de ses assaillants ? Ou alors, ne suis-je tout simplement pas humain, moi aussi ? Serais-je simplement un pokémon, proche des humains ? Je ne voulais pas y croire. Je ne pouvais me permettre d'accepter cette suggestion. Les membres de l'Ava ne m'aurait pas traité comme un humain à part entière. Personne ne m'aurait traité comme tel. Les gens d'aujourd'hui essayeraient de me traquer afin de m'enfermer dans une pokéball. Pourtant, l'homme rétorque. ≪ - Je sais pas si des gens peuvent avoir ce genre de don. J'en ai jamais vu en tout cas. ≫. C'est une véritable frustration. Je ne pouvais pas être le seul. Il doit bien y avoir d'autres personnes capables de faire bouger des objets par la pensée, non ? Dans tout les cas, ça n'arrange aucunement ma situation. Bien au contraire. Voilà que j'apprends que normalement, seul les pokémons psy sont les seuls aptes à produire ce genre de chose. Ce me retranche d'avantage dans la confusion. L'homme se tourne vers moi et dit alors, avant de faire bouger ses doigts, comme capable de produire de la magie. ≪ - Mais je suppose que, si des gens pouvaient avoir le don de télékinésie, j'aimerai bien en faire partie. Ça doit être sympa de pouvoir se servir un soda sans se lever de sa chaise. ≫. Sympa. Si seulement il savait qu'à côté de lui se trouvait un homme justement capable de faire bouger n'importe quoi sans bouger le petit doigt. Et même des... ≪ - ..."Soda" ?. Je ne sais absolument pas ce que cela veut dire ni à quoi cela peut bien représenter. Une chose dû à cause de mon enfermement presque quotidien. ≪ - Je suppose qu'on les traiterait différemment. Je pense que cela ne doit pas être si amusant que ça, en vérité. ≫ rétorquais-je, persuadé que ces capacités n'apportent que des malheurs comme c'est le cas en ce qui concerne mon questionnement quotidien dessus. Le ranger reprend alors. ≪ - Pourquoi ça vous intéresse ? C'est vrai que cette histoire de dons, pour vous, les croyants, ça doit être... comment dire, philosophiquement et théologiquement assez difficile. ≫. J'ose lâcher un petit rire amusé. Il n'a pas vraiment tord là-dessus. Cela remettait en cause beaucoup de choses. Je me dis que si ma mère m'avait formellement interdit de révéler quoique ce soit, c'est qu'il devait y avoir une bonne raison à cela. Un danger qui pourrait sans nul doute planer sur moi. ≪ - Je m'y intéresse, c'est tout... J'aimerais seulement connaître la place que pourrait occuper une telle personne au sein de l'AVA. si elle mérite d'être châtiée ou appréciée. ≫ expliquais-je alors comme si je parlais d'une autre personne. Mais la vérité, c'est que je ne voulais aucunement accepter la réalité. Que j'aurais aimé que ça soit un autre individu qui puisse se trouver dans ma position. Moi, j'avais si peur.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ad vitam aeternam :: le petit plus :: archives :: archives rp-